Ce Croatia Trophy 2019, qui devait être le renouveau de ce rallye après une année blanche en 2018 et un changement de camp pour plus de confort, nous a quand même laissés sur notre faim… Certes le camp est maintenant équipé de douches et propose un meilleur catering, ce qui fait une différence quand on passe la journée dans la boue, mais le plus important est ailleurs.

Nous avons eu de très beaux tracés dans la forêt avec quelques road-books super bien faits, mais, globalement, ces road-books, si on enlève les km de liaison, ont été courts (pas assez de km par jour) et l’orga n’avait pas prévu assez de plans B pour compenser les jours où les travaux forestiers, intempéries et autres éboulements de terrain nous ont empêché d’utiliser les road-books initialement prévus. Ceci nous a amenés à refaire 2 fois 2 road-books dans la semaine, ce qui ne manque pas d’intérêt quand les conditions climatiques changent à ce point comme elles le font souvent dans ces contrées, mais, tout de même, nous ne sommes pas venus pour ça. Nous en attendions et en demandions plus !

L’équipe d’orga, à l’exception de la direction de course, a été changée intégralement en 2019, ce qui a occasionné pas mal de mauvaises surprises aussi : par exemple, le lendemain de l’étape de nuit, après avoir veillé, il est vrai, toute la nuit, les marshals ont tout simplement décrété qu’ils ne travailleraient pas le jour suivant…

Et, ne l’oublions pas, ce rallye est un rallye simple, sans GPS, sans système de tracking, sans hélico, donc sans les frais inhérents à ce type de rallye moderne et technologique.

Une nouveauté à signaler cette année : l’introduction d’une classe Legend avec les véhicules plus proches de la série. Au final, ce sont :

  • 14 teams inscrits en Trophy Class, la catégorie reine de l’épreuve, dont les stars de la discipline comme Jim Marsden, Johann Eibensteiner, Szylard Magyar, Hardo Mere, 1 team Euro4x4parts venu du Portugal (Helder Da Rocha) et 2 teams venus d’Australie pour participer !
  • 13 teams inscrits en Adventure Class, la classe intermédiaire, comme nous
  • 7 teams inscrits en Legend Class.

Pour ce Croatia Trophy 2019, nous sommes partis avec Loïc Mauro comme mécano, notre compère du Breslau, pour qui cette course avait un intérêt particulier compte tenu des caractéristiques de sa voiture et des qualités de son équipage. Cette collaboration fut une expérience très positive !

Voici maintenant le récit jour par jour de ce rallye, afin que vous le viviez de l’intérieur. 

Chronique jour à jour

Jeudi 02/05/2019 : show-start et prologue

Beau temps, belle ambiance, tout se passe bien. Le prologue ne compte que pour l’ordre du départ du lendemain, c’est tout, mais on commence déjà à y treuiller… Nous finissons 5e de notre classe. 

Vendredi 03/05/2019 : stage 1

Belle étape dans les bois, avec un bon road-book de 44 km + liaisons. Nous ne rencontrons pas de problème particulier pendant cette étape qui se déroule par temps sec. Sauf que la courroie nous lâche à quelques km de la fin, ce qui nous oblige à nous arrêter pour la changer, sauf que… nous n’en avons pas emporté avec nous… nous remontons donc la moitié de la courroie qui reste pour finir la course. Et nous finissons en première position ! Ce qui nous permet d’empocher un bonus de 12’ (le deuxième empoche 6’ et le troisième 3’, et ce dans toutes les étapes « classiques » de cette course)

Samedi 04/05/2019 : stage 2 / Trophy Day

Cette journée est faite pour obliger les teams qui sont ensemble dans le classement à collaborer ensemble. Nous commençons, sous la pluie battante, par une épreuve individuelle composée d’un road-book d’un quart d’heure, puis partons 3 par 3 dans une épreuve où nous devons franchir les difficultés ensemble et revenir ensemble. Sauf que, lors de cette épreuve commune, nous partons avec le team estonien et Kévin Pringot, et que ce dernier casse son train avant dans le circuit, et se trouve dans une position où aucun des autres teams ne peut le remonter sur la ligne du finish. Après avoir essayé de trouver un marshal pour nous donner la conduite à suivre, nous finissons par remonter sans lui, puis argumentons un moment pour faire enregistrer notre temps dans un temps raisonnable afin de ne pas trop nous pénaliser. 

Nous finissons à la deuxième place ce jour-là malgré toutes ces péripéties.

Dimanche 05/05/2019 : Circuit Race / stage 3 ou night stage

Le Circuit Race est un circuit de 3 km que nous faisons à 3 reprises (5km à 5 reprises pour la Trophy Class) en pointant après chaque tour. C’est hyper glissant et parfois dangereux, à cause de la pluie qui n’arrête pas de tomber depuis la veille. 

Le soir, Night stage, avec un malentendu énorme quant à l’endroit du départ de la course, ce qui a dégoûté plus d’un team et qui a retardé le départ de quasiment 2 heures. Pas de réseau téléphonique sur place, le marshal décide d’envoyer un team essayer les positions suivantes du road-book, team qui revient au bout d’une demi-heure en ayant pu tester les différentes possibilités, ce qui lui conférera un avantage certain par la suite. Car la majorité des autres teams s’engagera, à 20m près, sur le mauvais chemin, ce qui les engagera dans une montée hyper dangereuse où treuiller chaque mètre pour avancer. C’est le sauve qui peut. Après avoir perdu une demi-heure pour redescendre, toujours au treuil, nous prenons l’autre option, 20m plus loin et tout se déroule normalement, jusqu’à 200m de l’arrivée (on les entendait parler !) où un flexible hydraulique de direction casse. Nous nous mettons à changer ce flexible – que nous avons emporté avec nous - car pas de possibilité de se faire remorquer ou de pousser le véhicule pour les 200m qui restent à franchir, les roues ne bougent pas d’un poil ! Nous réparons et repartons, mais nous arrivons en 7e position seulement.

Lundi 06/05/2019 : stage 5

Faute de pouvoir faire le road-book initialement prévu pour cette journée suite à un éboulement de terrain dans la zone concernée, nous refaisons, sous la pluie cette fois, le stage 1, qui s’appellera le stage 5. Ce n’est pas la même chose que la première fois, et c’est intéressant, mais surtout au niveau de la conduite, moins au niveau de la navigation. 

Nous finissons en 2e position ce jour-là. Et sommes 3e au général, qui vient d’être publié pour la première fois.

A la fin de la journée, nous changeons les plaquettes de frein arrière et le filtre à air.

Mardi 07/05/2029 : stage 6

Nous partons avec le road-book du stage 7, pour une raison inexpliquée. C’est une très belle étape de 41 km plus liaisons, variée et intéressante tant du point de vue de la conduite que de la navigation. Nous finissons 3e de cette spéciale et 2e au général. 

Mercredi 08/05/2019 : stage 7

Sans aucune explication de la part de la direction de la course, le road-book distribué ce jour est exactement le même que celui de la veille !!

Certes, c’était une étape très belle, mais quand même…

Nous sommes largement en tête de cette étape, mais… il va nous arriver un problème important à 300m de l’arrivée dans une descente extrêmement prononcée avec un ravin de chaque côté : rupture d’un autre flexible hydraulique ! Cette fois, la donne n’est pas la même, car, certes, nous pouvons réparer comme la première fois, mais, en repartant, peut-être pour n’avoir pas mis assez de Dextron dans le réservoir de direction, Franck n’arrive pas à mettre les roues dans la bonne position et nous partons en tonneau dans le ravin, avec seulement les ceintures ventrales accrochées, dans notre précipitation de ne pas gâcher nos chances et d’arriver vite à l’arrivée. Franck s’en sort bien, ayant le volant devant lui, moi je m’en sors moins bien, tenant encore quelques clés et le bidon vide de Dextron à la main… Ce n’est qu’avec l’aide des copains arrivés entre temps, que nous arrivons à remettre Hommage sur ses roues dans cette pente très raide, et à rejoindre l’arrivée. 

A l’arrivée, injections anti-douleur pour moi, et repos forcé…

Malgré tout cela, nous arrivons 7e sur l’étape et sommes encore 3e au général…

Jeudi 09/05/2019 : stage 8

Dernière étape de la course, avec un road-book de moins de vingt km + liaisons. C’est une étape sympa, sans grande surprise et qui n’est pas faite pour bouleverser le classement.

Jusqu’au dernier moment, j’hésite à prendre place dans la voiture, puis je finis par décider de le faire jusqu’au bout, aidée en cela par 3 injections d’anti-douleur ; ça y est, nous avons réussi, et sommes arrivés au bout sans trop de casse, mais pas à notre rythme de course habituel…

Résultat du jour 6e, et nous restons 3e au général, donc sur le podium !

Malgré notre déception, nous sommes quand même fiers de ce résultat !

Suivra ensuite la remise des prix, avec pas mal de bière pour fêter ça... et une super ambiance. Retour à la maison le lendemain, tant bien que mal et avec cette impression amère que cette course n’a pas été au niveau de ce qu’elle était auparavant et de ce que nous en espérions. 

Espérons que l’orga se prenne sacrément en main d’ici l’an prochain, sinon cette course déclinerait très rapidement… et ce serait tellement dommage !

(texte : Françoise Hollender - Images : Follow the Markers - P&Express & Euro4x4parts)

Ensemble, vivons notre passion. Euro4x4parts vous accompagne et vous encourage lors de vos événements 4x4.

Retrouvez toutes vos pièces dans notre catalogue de pièces et accessoires 4x4. Vous aussi, rejoignez la communauté Euro4x4parts, rendez-vous juste ici : www.euro4x4parts.com/fr/sponsoring

Toutes les photos de cet article ont été prises sur des routes ou chemins autorisés ou terrains privés ou lors de compétitions encadrées. Pour le bien de tous, préservons notre environnement.